Friday, February 2, 2018

TRACTS EN COURS


cliquer sur l'image pour la voir en clair




TRACT EN COURS DE CRÉATION
Ce modèle sera imprimé dès l'instant où une équipe aura programmé une conférence. La partie blanche au bas du tract servira donc à y indiquer les lieu, jour et heure, et les tract seront livrés directement depuis l'imprimeur au référent du secteur organisateur sous 4 jours. Il faut donc prévoir la réservation de salle au moins 15 jours à l'avance afin de disposer de 10 jours pour en faire la promotion, le but étant de communiquer avec les gens du "grand public".

Recto seul :



COUR SUPRÊME DE FRANCE
Conseil d'Ethique Ref. 2018/01

FONDEMENTS JURIDIQUES
En autorisant la modification de la Constitution, puis la ratification du Traité de Lisbonne en février 2008, le Parlement, le Conseil Constitutionnel, le gouvernement et le Président de la République ont contourné le refus exprimé auparavant par référendum du Peuple français d’adopter une Constitution européenne.
Depuis lors, il est devenu flagrant que le peuple subit une autorité qu’il a pourtant expressément rejetée et sur laquelle il n’a plus aucun contrôle.
Ainsi, en parfaite contravention avec notre régime démocratique censé appliquer le principe de la « loi de la majorité sur la minorité », tous les Français subissent les effets nocifs d’un transfert de compétences au profit de l’Union Européenne, pourtant rejeté à 55%, et sont depuis lors privés de toute voie de recours pour retrouver leur légitime Souveraineté, et ce , malgré l’article 3 de la « Déclaration des droits de l’homme et du citoyen » qui dispose pourtant que : « Le Principe de toute souveraineté réside essentiellement dans la Nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d’autorité qui n’en émane expressément ».
Par leurs manoeuvres effectuées au mépris de la volonté générale, les institutions censées représenter le peuple français l’ont donc en réalité trahi.
Ce détournement de la Constitution a disqualifié nos gouvernants à exercer une quelconque autorité, car celle-ci n’est pas légitime et peut donc être qualifiée « d’oppression ».
Une oppression qui ne cesse de s’accentuer et qui est confirmée par les dernières évolutions, notamment « l’état d’urgence » mettant la population sous contrôle des pouvoirs administratif et politique, au mépris des libertés fondamentales et droits constitutionnels des citoyens pourtant garantis par les mots « naturels et imprescriptibles » de l’article 2 de la « Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen » qui est la plus haute autorité hiérarchique de l’institution judicaire française : « Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté, et la résistance à l’oppression ».
Dans des circonstances similaires, le 27 mai 1943, le général de Gaulle créa un « Conseil National de Résistance » pour offrir une autorité légitime au peuple français qui avait été trahi.
C’est donc motivés par les différents actes de trahison de nos gouvernants et pour « résister à l’oppression », un droit constitutionnel, que des citoyens ont créé un « Conseil National de Transition », afin de sauvegarder les fondements essentiels de la Nation française en vertu des articles 2 et 3 précités de la « Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen ».
Ce Conseil est un organe de droit international ayant fait l’objet d’une proclamation nationale le 18 juin 2015 et d’une déclaration internationale le 30 septembre 2015 auprès de l’ONU et des principaux pays non alignés.
Les dispositions de la « Déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen » font partie du droit positif français, et se placent au plus haut niveau de la hiérarchie des normes en France. Aucune cour de justice n’étant dévolue à la protection de ces dispositions, les dirigeants pouvaient les bafouer sans que rien ne puisse s’y opposer.
C’EST DONC DANS LE CADRE DU « JUSTE DROIT » QUE LE CONSEIL NATIONAL DE TRANSITION, HABILITE JURIDIQUEMENT A CET EFFET, A CREE CETTE « COUR SUPREME » QUI SE PLACE AU SOMMET DE L’ORGANISATION JUDICIAIRE DE FRANCE, ET L’A PROCLAMEE LE HUIT AOUT DEUX MILLE DIX-SEPT POUR VALOIR CE QUE DE DROIT :
« CONSIDÉRANT que la Souveraineté Nationale est inaliénable et imprescriptible et que toute atteinte à ce principe engendre une violation intolérable à la Constitution en vigueur, c'est selon le droit en vigueur qu'est proclamée ce jour la création de cette Cour Suprême »
Celle-ci, réunie en session extraordinaire depuis le premier novembre deux mille dix-sept pour statuer sur la Loi nº 2017-1510 du 30 octobre deux mille dix-sept, relative à la lutte contre le terrorisme, puis sur le décret nº 2018-42 du vingt-cinq janvier deux mille dix-huit, relatif à la loi d’obligation vaccinale, statue en ce jour, dix-neuf février deux mille dix-huit :




 COUR SUPRÊME DE FRANCE
SESSION I
CONCERNANT LA LOI n° 2017-1510 du 30 octobre 2017
« renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme »
CONSIDERANT
 Que l’article 3 de la « Déclaration des droits de l’homme et du citoyen » (déclaration qui fonde la nation française) dispose que : « Le principe de toute Souveraineté réside essentiellement dans la Nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d’autorité qui n’en émane expressément » ;
 Que la « Nation » est « La personne juridique constituée par l’ensemble des individus composant l’État » (Dictionnaire historique de la langue française) ; « la personne juridique formée par l’ensemble des individus régis par une même constitution, distincte de ceux-ci et titulaire de la souveraineté » (Larousse) ; « un groupe humain constituant une communauté politique, établie sur un territoire défini (…) et personnifiée par une autorité souveraine » (Petit Robert) ;
 Que l’article 16 de la « déclaration des droits de l’homme et du citoyen » dispose que : «Toute Société dans laquelle la garantie des Droits n’est pas assurée, ni la séparation des Pouvoirs déterminée, n’a point de Constitution» ;
 Que si la « garantie des Droits » n’est plus assurée et que la société « n’a point de constitution », la nation française ne peut conserver son identité et sa Souveraineté que par la seule « Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen » et que celle-ci n’est plus représentée que par le Conseil National de Transition, seul organe autorisé à émettre des lois.
EN CONSÉQUENCE, IL APPERT
- Que l’illégitimité des dirigeants actuels rend invalide cette loi.
- Que, par ailleurs, celle-ci est en formelle opposition avec l’article 2 de la plus haute instance judiciaire de France : « la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen », puisqu’elle trahit sa mission de « conservation des droits naturels et imprescriptibles », ET PRESCRIT ces droits pourtant « naturels et IMPRESCRIPTIBLES » ! Et prétend permettre aux dirigeants de se substituer à l’instance judicaire, en contradiction avec la séparation des pouvoirs exigée par la Charte des Droits de l’Homme de l’ONU.
- Que les imposteurs s’étant installés au pouvoir ont également violé de nombreuses autres lois portant gravement préjudice au peuple de France, et en particulier l’article neuf (9) du préambule de mille neuf cent quarante-six (1946) qui interdit les privatisations des « biens et entreprises dont l'exploitation a ou acquiert les caractères d'un service public national ou d'un monopole de fait » ; privatisations obligeant le peuple de France à supporter une drastique réduction de ses niveau et qualité de vie.
- Que cette tentative de créer une dictature de fait en annulant les dispositions de la plus haute instance judiciaire française ne peut être considérée autrement que comme « un coup d’état » visant à établir un état policier totalitaire.
- Que ce « coup d’état » constitue un crime de trahison et un complot contre la sûreté de l'État réprimandés par divers articles dont les nº 411-3 et 411-5 du Code Pénal.
DÉCISION
- En raison de l'extrême gravité des faits évoqués (haute trahison et complot contre la sûreté de l'État), l'instruction sera menée par une commission de juges militaires assistés de citoyens en nombre égal. A la suite, les inculpés comparaîtront devant un tribunal d'exception militaro-populaire qui sera constitué sous l’égide de cette Cour Suprême, et dont le jury sera composé d'au moins vingt jurés (citoyens tirés au sort).
- Un mandat d’arrêt est délivré afin de procéder à l’arrestation des signataires de cette loi félonne et illégitime : Emmanuel Macron, Edouard Philippe, Gérard Collomb, Nicolas Hulot, Nicole Belloubet, Jean-Yves Le Drian, Florence Parly, Annick Girardin et Elisabeth Borne.





SESSION II
CONCERNANT LE DÉCRET nº 2018-42 du vingt-cinq janvier deux mille dix-huit, « relatif à la loi d’obligation vaccinale »
CONSIDÉRANT
- Qu'une loi rendant obligatoire l'injection de produits chimiques dans l'organisme d'un être humain constitue un "crime contre l'humanité", faits pour lesquels des criminels ont été condamnés lors du procès de Nuremberg et qui ont donné lieu au "Code de Nuremberg", interdisant de telles pratiques.
- Que cette loi annulerait le "droit parental", un droit millénaire jamais remis en question auparavant et confirmé par de nombreux traités internationaux, dont la Convention Internationale des Droits de l'Enfant signée par la France en 1989.
- Qu'une telle loi entrerait en contradiction avec :
 L'article 3 de la déclaration universelle des droits de l'homme.
 L'article 8 de la Convention européenne.
 L'article 36 du code de déontologie médical.
 L'article 94 653 du 29 juillet 1994 du code civil.
 Les arrêts de la Cour du 25/02 et du 14/10/1997 qui précisent : "Les praticiens doivent être en mesure de prouver qu'ils ont fourni au patient une information loyale, claire, appropriée et exhaustive, au moins sur les risques majeurs, et la plus complète possible sur les risques les plus légers. Cette information a pour but de permettre au patient de refuser la vaccination proposée en estimant que les risques sont supérieurs aux bénéfices escomptés".
 La loi du 4 mars 2002, article 11, modifiant l'article L1 111-4 du chapitre 1er de la 1ère partie du Code de Santé Publique, qui dispose : "Aucun acte médical, ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne et ce consentement peut être retiré à tout moment".
IL APPERT
- Que l’illégitimité des dirigeants actuels rend invalide cette loi.
- Que toutes les études indépendantes de celles des producteurs de vaccins, indiquent qu'à l'inverse de la propagande des laboratoires producteurs, les vaccins fragilisent la santé lorsqu'ils ne provoquent pas des troubles graves à plus ou moins court terme ; et que ces dirigeants ne peuvent prétendre ignorer ces études, ce qui dénote leur volonté néfaste et leur mépris du code pénal puisqu'une plainte avec constitution de partie civile a été déposée à leur encontre, mettant en évidence la violation de plusieurs lois:
1. Article 221-5 du Code pénal (emploi ou administration de substances de nature à entraîner la mort, empoisonnement).
2. Article 222-15 du Code pénal (administration de substances nuisibles ayant porté atteinte à l’intégrité physique ou psychique)
3. Articles 222-19 et 121-3 du Code pénal (violation manifestement délibérée d’une obligation particulière de prudence ou de sécurité).
4. Article 221-6 du Code pénal (le fait de causer à autrui, dans les conditions et selon les distinctions prévues à l’article 121-23, par maladresse, imprudence, inattention, négligence ou manquement à une obligation de prudence ou de sécurité imposée par la loi ou le règlement, une incapacité totale de travail pendant plus de trois mois).
5. Article 223-1 du Code pénal (exposition d’autrui à un risque immédiat de mort ou de blessures de nature à entraîner une mutilation ou une infirmité permanente par la violation manifestement délibérée d’une obligation particulière de prudence ou de sécurité).
6. Article 223-8 du Code pénal (expérimentation sur la personne sans avoir recueilli le consentement libre et éclairé des titulaires de l’autorité parentale).
7. Article 223-15-2 du Code pénal (abus frauduleux de l’état d’ignorance ou de la situation de faiblesse d’un mineur pour conduire ce mineur à un acte qui lui est gravement préjudiciable).
- Que de nombreux scientifiques, biologistes, médecins, et autres professionnels de la santé, mènent des campagnes d'informations sur le danger des vaccins et d'une telle loi ; et que ces dirigeants ont choisi d'ignorer sciemment ces campagnes publiques, malgré le très grand nombre de signatures récoltées par ces pétitions, prouvant le désaccord général des Français.
- Que les dirigeants, auteurs de cette loi, ne peuvent ignorer les réalités des conséquences vaccinales dénoncées par de multiples professionnels de la santé sur toute la planète. Ne peuvent pas non plus prétendre ne pas avoir été informés des études publiées et des campagnes menées en France par les professionnels français de la santé, dont des sommités mondialement reconnues, telles les docteurs Luc Montagné, Henri Joyeux, André Fougerousse, Marc Vercoutère, Michel Georget, Françoise Berthoud, et bien d'autres. Pas plus qu'ils ne peuvent prétendre ignorer les courriers, rendus publics, de spécialistes et chercheurs qui leur ont envoyé directement leurs conclusions, les études publiées et les campagnes menées en France par les professionnels de la santé. Ni ne peuvent prétendre ignorer les études sur les campagnes des années précédentes qui, bien que ne comportant alors que trois vaccins, ont entraîné des troubles sanitaires variés chez plus de 75% des enfants vaccinés.
- Que l'empoisonnement initié par l'injection de substances nocives, est tenu pour meurtre, puni de 30 ans de réclusion criminelle et perpétuité avec circonstances aggravantes sur enfant de moins de 15 ans (code pénal art 221-5), et qu'un empoisonnement généralisé par une loi illégitime rappelle certaines circonstances à l'origine du procès de Nuremberg, et ne peut être considéré autrement que comme un "génocide". (Pour rappel un génocide est l’exécution selon le code pénal partie législative article 211-1 livre 2 titre premier des crimes contre l'Humanité : "constitue un génocide le fait, en exécution d'un plan concerté tendant à la destruction totale ou partielle d'un groupe national", Article 211-2).
- Que les professionnels de santé sont pris en otage entre la loi d'obligation vaccinale et la déontologie (chapitre II du Code Civil sur le respect du Corps Humain) au risque d'être radiés des ordres professionnels.
EN CONSEQUENCE
Les promoteurs et instigateurs de cette loi illégitime, article L-3111-2, 2017-1836 du 30 décembre 2017 - art 46 (V), ayant déjà imposé au premier janvier 2018 l'inoculation forcée de mélanges aux effets incertains et non assurés à des centaines de milliers d'enfants, forcent à considérer l'exceptionnelle gravité et l'urgence de mettre fin à cette atteinte à l'intégrité de l'être humain, en particulier des nourrissons et jeunes enfants, avec de surcroît des menaces d'incarcération de leurs parents (Article L3116-4 LOI n°2017-1836 du 30 décembre 2017 - art. 49 (V)) punissant le refus, ce qui démontre clairement leur mépris des droits garantis par la loi fondamentale française, et l'absence de considération pour la vie humaine.
Les auteurs de cette loi, restés sourds aux multiples avertissements, déclarations, et pétitions émanant des professionnels de la santé, mettent en danger toute une génération de jeunes Français, ce qui force cette Cour à les inculper pour "crime contre l'humanité", et à ordonner leur placement en détention dans l'attente de leur jugement.
DÉCISION
La Cour Suprême, au nom du Peuple Français et de ses "droits naturels, inaliénables et sacrés", garantis par la plus haute instance juridique,
- Délivre ce jour, vingt-cinq février deux mille dix-huit, un mandat d'arrêt concernant les personnes d'Emmanuel Macron, Edouard Philippe, Agnès Buzyn.
- Ordonne une enquête afin de déterminer les responsabilités et culpabilités réelles et effectives de tous les intervenants et de leurs complices.
- Ordonne l'arrestation immédiate de tout auteur, acteur, ou signataire d'un acte de complicité de ce crime contre l'Humanité.
- En raison de l'extrême gravité des faits évoqués, l'instruction sera menée par une commission de juges civils et militaires assistés de citoyens en nombre égal. A la suite, les inculpés comparaîtront devant un tribunal militaro-populaire dont le jury sera composé d'au moins vingt jurés (citoyens tirés au sort) dont trois parents de victimes de vaccins et trois médecins menacés par le Conseil de l'Ordre pour refus de vaccination (en respect du code déontologique).
En raison de l’exceptionnelle gravité de cette atteinte à la sûreté de l’État et aux fondements constitutionnels de la France, mettant en danger la nation, sa réputation, ses habitants et ses relations internationales, la Cour Suprême, réunie le premier novembre deux mille dix-sept, clôt cette session extraordinaire le quatorze mars deux mille dix-huit par l’émission de dix mandats d’arrêt transmis aux forces de l’ordre en vue d’une prompte exécution afin de rétablir l’État de Droit garantissant à chaque Français « la liberté, la propriété, la sûreté », ces droits « naturels et imprescriptibles » de l’Homme (article 2 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen) !
Les vingt-trois membres de cette Cour constituant le « Conseil d’éthique » intervenant comme un ministère public ont statué à l’unanimité.


Saturday, April 21, 2012

I ACCUSE 2012



« I accuse 2012 »

I do accuse the political system of:
participating in the establishment of an economic crisis, which in reality is a manipulation aiming to the impoverishment of the population at large, in the goal to enrich the few in the directing class.

I do accuse the political system of:
promoting GMO's products, and pesticides, nefarious to us as human specie, as well as to others, in so doing destructing our mother Earth as well, in the sole aim to enrich themselves.

I do accuse the political system of:
scarifying the life of millions of people in forbidding the commercialization of existing medical treatments, as well as occulting or manipulating countless of serious studies proving the dangerous effects of GMO's products, numerous pharmaceutical drugs and vaccines.

I do accuse the political system of:
manipulating public opinion to enact and enforce new liberty killing laws, under the pretense of treat of terrorism, which is an array of false flag attacks it perpetrates itself to create and perpetuate a state of fear into his own population, using the well known strategy based on the principle of:
Problem... Reaction... Solution !

I do accuse the political system of:
being the minion, serving a corrupted elite ignoring people's interest, jeopardizing the future of coming generations, crushing the social quality of life of everyone for the benefit of the military/industrial complex.

I do accuse the political system of:
annihilating our future in setting up an ecological disaster for our children, in horrendously taping into all planetary resources, destructing the eco-system, sequestering all patented inventions and crushing all sorts of research within the realm of free energy, to promote solely the nuclear energy.

I do accuse the political system of:
being the minion of the big pharma, chemical, banking, aggro farming, military industrial complex, aiming at enslaving people.



I AM NOT ! NOR ACCOMPLICE NOR A SLEEPY SHEEP ANY LONGER !


I don't want
any more wars. I don't want my country being raped to the profit of too big to fail banks and multinational corporations.

I don't want
of a political class that decide of what are my rights or my liberty.

I deny
the validity of electoral process being reserved to the political elite only.

I 'demand'
a new system of management of my country, where citizens must retain and apply their sovereign power to act directly upon the formulation of laws and the political direction of their country.



A such systems do exist !

I HAVE THE RIGHT TO KNOW AND TO DECIDE !



Such a different world is possible. Come and join us to build it up !
Make copies of this petition, make people to sign it ! Give them copy of it, so that they could have it signed by others, which in their turn could extend the process.

If a million of people rise their voices, can they be ignored ?

Around the world people are rising in many ways.

WE, FRENCH ARE GOING TO FREE OURSELVES, AND WE PLEGE OUR SUPPORT TO EVERY PEOPLE ANYWHERE, WHOM JOIN THE MOVEMENT.

Historically France has been the home of the rights of man, let's make it true once and for all !

(This petition is just the beginning of a complete process into the path of liberty.
Let's us, all of us free ourselves of the tyranny of the elite.)



No longer will we acquiesce and submit to our enslavement to the domination of the politically twisted mass-media

We are coming upon the time of true information, but we have to fight for it !





=> PRINT THIS DOCUMENT







Sunday, June 19, 2011

Elenin comet: 2 assassinated astronomers… End of the world?

The team of Wikistrike consequently and lengthily reflected before publishing this information of the more high importance. This information could involve media and human consequences irreversible. According to our sources, we discovered the recent and suspect death of 2 astronomers, which counted among most important of the world. What you will read is exclusive and these assassinations would be as the irrefutable proof of what awaits us all.

Brian Geoffrey Marsden was born on August 5, 1937, it died on November 18, 2010. He was an astronomer américano-British; he was since 1978 the director of Minor Planet Center of the SAO located at Cambridge in Massachusetts. Minor Planet Center, under the auspices of the International Astronomical Union, it is the official organization in charge of the data-gathering of observation for small planets (asteroids) and comets, the calculation of their orbit and the publication of this information via Minor Planet Circulars… 

Al Rex Sandage was born on June 18, 1926 in Iowa city, Iowa (the United States), and died in San Gabriel (California) on November 13, 2010; it counted among the largest contemporary American astronomers. Born in an Jewish family, it converts towards the end of its life to Christianity. Sandage worked at the observatory of the Palomar Mount. This observatory belongs and is controlled by California Institue off technology (Caltech). One of the important programs allotted to the Palomar mount is the research program of comets and the asteroids géocroiseurs called Near Earth Asteroid Tracking (NEAT). the asteroids géocroiseurs are asteroids evolving/moving in the vicinity or in direction of the Earth. To name them one often uses abbreviation ECA, of English Earth-Crossing Asteroids, asteroids whose orbit crosses that of the Earth. Some of these objects being likely to run up against the Earth, they are the subject of a research and a particular follow-up…

The two men died of an acute encephalomyelitis. Disseminated acute encephalomyelitis or encéphalite post-infectious or encéphalite périveineuse are an inflammatory disease démyélinisante central nervous system. It is usually secondary with a viral, bacterial infection or with a vaccination but can also appear spontaneously. It consists of an auto-immune ignition leading to the destruction of the sheaths of myéline in the substance white, and present in this respect similarities (physiopathological, clinical and paraclinic) with the pushes of multiple sclerosis. It is a rare disease whose incidence is worth 0,8 cas/100 000 personnes/an and who preferentially touches the child and the teenager, the majority of the case occurring between 5 and 8 years. This fulgurating disease perhaps inoculated by means of an aerosol, very often arms used by the CIA. 

The two astronomers died at 5 days of interval of the same disease, and which more is of an extremely rare disease. They were specialized in the observation and the research of comets. Death threats by the US government nothing to reveal on their discoveries concerning the trajectory and the real size of the comet Elenin, they persisted in wanting to reveal the facts with the general public but in vain. A few weeks later, the trajectory which is given officially to the general public by NASA will be obviously false. Work of Marsden and Sandage showed a proximity too much important. The consequences would be a bursting of the earth's crust on the totality of the sphere. A true cataclysm. Half of humanity will be decimated.

Let us recall here that the physicist Michio Kaku, who had predicted the earthquakes in Japan, announces a world earthquake. The scientist of reputation, Michi Kaku, physicist, warns the citizens of the world of a méga potential earthquake. Michio Kaku decided in this direction during an appearance to the emission “Good Morning America”. He explained why there was very strong probability so that seisms of scale touch the planet Ground in several places… 
He still explains that the ground is about to undergo strong jolts, a little everywhere, and affirms that the cities all over the world are not ready with this possibility…
More especially as several cities were built in places which it had been held better for some shacks of fishermen…
Michio Kaku does not spare its words: “People should expect to see disappearing from the cities as important as Los Angeles, San Francisco, Mexico City City, Teheran, Tokyo. Moreover, in fact the big cities will be most favourable to suffer damage. ”
Kaku concluded while saying “It is necessary to remember earthquake of magnitude 8.8 which took place in Chile in 2010! It was so considerable that it literally made deviate planet of 8 centimetres (3 inches); and since this violent jolt our days do not have 24 hours really any more exactly!

It knows very well that this world earthquake will be due in the months which come in the passing from the Elenin comet, which is not a comet but dwarf brown, a planet 5 times superior in Jupiter, which passes in our solar system every 3600 years. Its orbit makes it go and come between our system and that from Orion. 


This planet bears much name: Nibiru, Marduk, Nemesis, Tyche, Elenin, planet X, Hercolubus, red planet.

Nibiru (in sumérien) the mythical planet. Babylonian and the akkadiens named it Mardouk, meaning king of the skies. The Egyptians and Hebrew represented it in the shape of a winged disc because of its immense elliptic orbit in the shape of spread wings. The Greeks named it them Némésis.

The apocalypse of Midsummer's Day mentions this star.

Elenin is dwarf brown, a dark star. The majority of dwarf brown only float in space, which confirms that they are formed like stars and not like planets. The dwarf brown ones are not easily observable, since they emit only one weak radiation in the infra-red. And this is why, in Greek mythology, the Orion giant walks towards the east plugged by the sun… where it will finish by recovered the sight. The myth of Orion shows well that the Elenin planet, coming from the system from Orion, the large hunter, is plugged by the sun, because indeed the dwarf brown ones are almost invisible because they emit only one weak radiation in the infra-red. If all the myths speak about the same star related to the flood, because the Orion hunter was praised to be the only being able to destroy any life on ground, then there is to fear much and in the months which come, the end of the world could start well. 

It is necessary to find refuge in mountain and far from the coasts. Made bunkers, reserves of food, books, it will be necessary to preserve all that you will be able for those which can, for those which will want. The life expectancy of the human beings on our planet is of approximately 60 years. It is very little, Wikistrike requires of all its readers to pose fundamental questions on their existence. Death is not an end, then flood or not, world cataclysm without precedent or not, live each day as if it were the last, are happy, are constructive and positive, because to sink in any case in general panic will save us at all, it does not have no loophole there. 

Good luck with all.

Do you know the new model of area 51 airplane company?

Photo: June 5 / 2011...


UFO.photos.vancouver.05.06.2011 par androbate


Thursday, January 27, 2011

DEFINITION

Demosophie is a neologism composed of "demos" (people) and "Sophia" (wisdom). This neologism was first recorded in 1990 by Eric Fiorile, author of a book of the same name (not published), registered in the Intellectual Property Institute in Paris. In 2010, he published this book, updated with the help of many free thinkers from around the world in several languages (English Demosophy, Demosophía Spanish).

This book describes the concept of Démosophy as a model of society that, instead of being led by the political oligarchy favored by the system of "republic", would come from the intellectual elite of the country, without any selection by the social situation, so without political parties, no elections of officers. This model would establish leaders selected by studies and by competition, with no powers other than those to implement the guidelines of the supreme authority. The highest authority is exercised directly by the whole people.